titre_THEMATIQUES_4_13

pictos_OGM_ENJEUX_033Documents

null3

1. Risques pour la santé et pour l’environnement

fleche_droite2005/03/14 Le Monde : Le Roundup n’intoxique pas que les mauvaises herbes. L’herbicide le plus utilisé dans le monde

Le Roundup de Monsanto, et les produits concurrents formulés, comme lui, à base de glyphosate, ont longtemps joui d’une réputation d’innocuité vis-à-vis de la santé humaine et de l’environnement. Mais plusieurs études récentes semblent indiquer que ce principe actif, utilisé aussi bien par les agriculteurs que les services de voirie ou les jardiniers du dimanche, pourrait n’être pas aussi anodin que le clament ses promoteurs. L’enjeu est de taille, puisque l’utilisation du glyphosate croît avec celle des organismes génétiquement modifiés, dont la grande majorité a été spécifiquement conçue pour « tolérer » ce produit actif, fatal aux végétaux…

fleche_droite2005/03/22 Novethic OGM : le CRII-GEN exige la levée du secret sur les études sanitaires.
Par Véronique Smée

Le Comité indépendant de recherche et d’information sur le génie génétique, présidé par Corinne Lepage, a obtenu, après 18 mois de procédures, des études sanitaires sur les risques liés aux OGM. Il rend aujourd’hui publiques ces informations et demande la levée du secret industriel sur les tests de toxicité des OGM, afin de soumettre les résultats à l’ensemble de la communauté scientifique.

fleche_droite2011/07/13 ISIS Santé OGM EU Regulators and Monsanto Exposed for Hiding Glyphosate Toxicity French version.3 PDF
ISIS : Institut Science In Societé (en anglais)

ISIAS a perdu un certain nombre de documents traduits, nous pouvons vous transmettre le pdf en français.
le Round-Up au jourd’hui (décembre 2015) classé cancérogène :
La formulation commerciale ‘Roundup' de Monsanto est l’herbicide le plus vendu dans le monde, et son utilisation a considérablement augmenté depuis que la société a introduit les semences de plantes cultivées génétiquement modifiées, tolérantes au glyphosate (OGM), telles que le soja ‘RR' (Roundup Ready)….
Un rapport accablant co-rédigé par un groupe international de scientifiques et de chercheurs de l'organisation non-gouvernementale dénommée Open Earth Source (OES), révèle que des études émanant des structures des industriels concernés, y compris celles de Monsanto, depuis les années 1990, avaient démontré que le glyphosate provoque des malformations congénitales et que la Commission Européenne avait approuvé et autorisé cet herbicide en pleine connaissance des résultats [inquiétants] qui avaient été observés…

fleche_droite2012/02/27 ENSSER Déclaration de Presse 2012-01 : European Network of Scientists for Social and Environmental Responsibility

Des chercheurs suisses confirment les effets létaux de la toxine Bt génétiquement modifié sur les jeunes larves de coccinelle. La contre-recherche est fondée sur une méthodologie erronée :
Zurich/ Braunschweig – 27.02.2012 – Des chercheurs suisses de l’Institut fédéral suisse de technologie (ETH) de Zürich confirment des résultats précédents selon lesquels le toxine Cry1Ab de Bacillus thuringiensis (Bt) produit comme pesticide par le mais BT (mais génétiquement modifiés) augmente la mortalité chez les jeunes larves de coccinelle.

fleche_droite2013/09/02 Jdle : Modification des LMR de plusieurs substances présentes sur certains végétaux – Foodsafety Vigilance

Le règlement (UE) n° 834/2013 du 30 août 2013 modifie les annexes II et III du règlement (CE) n° 396/2005 du 23 février 2005 concernant les limites maximales applicables aux résidus (LMR) de pesticides présents dans ou sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux d’origine végétale et animale…
Voilà un document qui vous surprendra : du bixafen sur les graines de colza, du difénoconazole sur les coings, les betteraves, les carottes, le raifort, les topinambours, les navets, le persil à grosse racine, les radis, les salsifis, les légumes bulbes, les cucurbitacées… etc. vous n’aviez même pas idée de l’existence de ces merveilleuses molécules.

fleche_droite2014/05/05 Reporterre : Une étude scientifique montre que les OGM n'équivalent pas les plantes normales

L'étude rapporte que les graines de soja génétiquement modifié « Roundup Ready » (RR) de Monsanto contiennent des résidus de glyphosate et de l'acide minométhylphosphonique (principal produit de dégradation chimique du glyphosate) respectivement à des taux moyens de 3,3 et 5,7 mg /kg. C'est la preuve que le glyphosate s'accumule dans le soja Roundup Ready.
L'article décrit aussi la différence de composition nutritive entre soja GM et soja non GM. Une étude scientifique montre que les OGM n'équivalent pas les plantes.

fleche_droite2014/11/10 StopOGM – GRACE – Etude de nourrissage avec le maïs MON810-_ quelle vérité ?

Testbiotech vient de publier une évaluation indépendante des résultats de l’étude de nourrissage réalisée avec du maïs génétiquement modifié menée par le projet de recherche européen GRACE. Le maïs OGM MON810, qui produit un insecticide, avait été administré à des rats pendant 90 jours. Les résultats, publiés en octobre 2014 dans la revue spécialisée Archives of Toxicology, concluaient que le maïs MON810 n’induit pas d’effets indésirables chez les rats. Or l’évaluation des données publiée ce jour par Testbiotech montre que le maïs incriminé peut bel et bien causer des dommages aux reins, au foie et au pancréas des animaux soumis au test….

fleche_droite2014/12/13 ISIAS : Aux États-Unis, la forte augmentation de l'incidence de 22 maladies chroniques corrélée avec la progression des cultures de PGM

« Aux États-Unis, la forte augmentation de l'incidence de 22 maladies chroniques est fortement corrélée avec la progression des cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM) et avec l'application des herbicides à base de glyphosate » par le Prof Peter Saunders…
ISIAS a perdu un certain nombre de docs traduits postérieurs à novembre 2011, nous pouvons vous transmettre le pdf sur demande.

fleche_droite2015/01/21 Médiapart : OGM seconde génération – découvrez les nouvelles éponges à pesticide – Benjamin Sourice

Pour notre santé, est-ce la bonne direction ?
Jeudi 15 janvier 2015, Monsanto obtenait ainsi le feu vert du Ministère de l'Agriculture (USDA) pour la commercialisation de semences OGM nommées Roundup Ready Extend destinées à tolérer un mélange de deux herbicides combinés : le Roundup et le Dicamba. Si la combinaison de deux herbicides dans une formule unique est une nouveauté, le dicamba est une molécule ancienne, de la classe des herbicides provoquant des perturbations hormonales chez la plante, et commercialisé depuis 1967.
Il semblerait bien que la mode soit à faire du neuf avec de l'ancien dans le secteur des biotechnologies : Dow AgroSciences cherche également à mettre sur le marché des OGM tolérant le 2,4-D, un des ingrédients de l'Agent orange, un défoliant militaire utilisé pendant la guerre du Vietnam…

fleche_droite2015/03/25 Le Monde Le désherbant Roundup classé cancérogène – Stéphane Foucart

Rarement le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) aura rendu évaluation potentiellement aussi lourde de conséquences. Dans la dernière édition de la revue The Lancet Oncology, publiée en ligne le 20 mars, l'agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce avoir classé trois pesticides dans la catégorie 2A – c'est-à-dire « cancérogènes probables » –, dernier échelon avant la qualification de « cancérogène certain ».
Parmi les trois molécules réévaluées par le CIRC se trouvent deux insecticides, le diazinon et le malathion, dont l'utilisation est restreinte en Europe. C'est la troisième substance épinglée, le glyphosate, qui donne son caractère singulièrement explosif à l'avis rendu par le CIRC…
Rappelons que le glyphosate est la matière active du « Round-Up » herbicide total de Monsanto vendu avec les plantes Ogm RR (Round-Up Ready)

fleche_droite2015/05/05 Novethic Glyphosate l'inquiétante cécité des agences d'évaluation – Magali Reinert

Cette année justement, l'Union européenne doit se prononcer sur le maintien ou non de l'autorisation du glyphosate. Or, surprise, le renouvellement de l'autorisation semblait acquis. En effet, l'agence de sécurité sanitaire allemande Bfr, l'organisme chargé de réévaluer la toxicité du glyphosate au nom de l'Union européenne, avait rendu un avis favorable en 2014. L'agence allemande ne constatait aucun effet cancérigène pour l'homme, et proposait même une augmentation de la dose journalière acceptable (de 0,3 à 0,5 mp par jour et par kg de masse corporelle).
Comment le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer), une agence de l'OMS basée à Lyon, peut-il conclure à l'inverse quelques mois plus tard ?