page_OGM_ENJEUX_24null3

BIBLIOGRAPHIE

null3

Quelques références bibliographiques utiles

1-Ces-OGM-qui-changent-le-monde-Gilles-eric-Seralini-2

Ces OGM qui changent le monde,
Gilles-Éric Séralini, éd. Flammarion, 2010

Face à la nouvelle mainmise des multinationales semencières, les pays divergent sur la politique à adopter. Pourtant le laxisme qui entoure les tests sur la santé et la traçabilité n’est plus tolérable. A quoi les OGM exposent-ils les hommes et l’environnement ? Leur technique de production est-elle fiable ? Les contrôles sont-ils suffisants ? Peut-on vraiment penser qu’ils apaiseront la faim dans le monde ? Les enjeux financiers à court terme auront-ils raison de la santé mondiale ?

Les recherches et contre-expertises de Gilles-Eric Séralini sur les impacts sanitaires et environnementaux des OGM commercialisés et des pesticides qu’ils produisent (ou absorbent) ont fait le tour du monde, divisant même les partisans de la première firme visée : Monsanto.

Gilles-Eric Séralini, professeur des universités, chercheur en biologie moléculaire à l’université de Cae n, coordinateur du Pôle Risques multidisciplinaire (CNRS), expert depuis 1998 pour le gouvernement français, l’Union européenne et plus récemment pour le Canada et l’Inde est président du Conseil Scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique).

2 Des OGM adapté au changement

Des OGM adaptés au changement climatique ?
Promesses, réalités et propagande,
Inf'OGM, éd. Inf'OGM, 2010

La crise climatique alimente quotidiennement les journaux et l'agriculture est régulièrement montrée du doigt comme une importante source d'émission de gaz à effet de serre. Tout le monde propose sa solution, et les entreprises de biotechnologies ne sont pas les dernières à vanter les mérites de leurs innovations brevetées pour sortir de cette crise qui menace à plus ou moins court terme les équilibres naturels et sociaux.
Après la faim dans le monde, Inf'OGM se penche sur une nouvelle promesse des promoteurs des OGM et démontre, point par point, l'incapacité structurelle des OGM à apporter des solutions durables. Au contraire, cette technologie s'inscrit dans une continuité philosophique avec la révolution industrielle du XIXe siècle qui, poussée à l'extrême, est responsable de la crise climatique. L'agriculture transgénique reste une agriculture dépendante de la pétro-chimie, basée sur la monoculture et des échanges de matières agricoles à travers la planète.
De façon plus factuelle, les OGM servent principalement à nourrir le bétail. Mais l'augmentation de la consommation de viande, consommation considérée comme un symbole de l'amélioration du confort individuel, par une population elle-même en croissance, n'est pas sans poser de question… Ne pourra-t-on pas envisager une relocalisation de l'agriculture et une modification des régimes alimentaires délibérément trop carnés ?

3 Droits de propriété intellectuelle et communs,

Droits de propriété intellectuelle et communs,
Inf'OGM, RSP, Collection Emergence, éd. PEUV, 2014.

Réalisée par Inf'OGM et le Réseau Semences Paysannes, la brochure « Droits de propriété intellectuelle et communs » est issue d'une formation du RSP qui s'est tenue en février 2013 réunissant les acteurs de thématiques différentes (semences, OGM, informatique, médicaments…) intéressés par la question des droits de propriété intellectuelle.
Cette brochure vise à présenter l'état des lieux que chaque acteur fait de son domaine sur les pratiques qui s'exercent à partir des droits de propriété intellectuelle, et parmi eux, les droits de propriété industrielle, leurs liens avec les normes et les autres restrictions d'accès au marché et/ou d'utilisation des biens et des services, publics ou collectifs, et des communs.
Ce travail s'inscrit dans un projet transversal entre plusieurs organisations impliquées dans la création d'une plateforme d'échanges et de recherche sur une connaissance et une utilisation respectueuse du vivant (Fondation Sciences Citoyennes, les Amis de la Terre, la Confédération paysanne, la Quadrature du Net, Nature et Progrès, BEDE, etc.)

4-Genes-pouvoirs-et-profits-Christophe-Bonneuil-et-Frederic-Thomas-2

Gènes, pouvoirs et profits,
Christophe Bonneuil et Frédéric Thomas, IRD éd./Quae/FPH, 2009

Que signifie exactement améliorer une plante ? Depuis plus d'un siècle, généticiens, sélectionneurs, biologistes, semenciers et agriculteurs s'appliquent à transformer les plantes cultivées, mais la définition du progrès génétique n'est pas unique ; elle dépend des pratiques agricoles, des itinéraires techniques, des acteurs économiques et politiques, des usages alimentaires et plus généralement des représentations du « vivant », et du « bien être ». L'histoire de l'amélioration des plantes n'est pas le récit linéaire de l'application de la génétique aux plantes cultivées. Gènes, pouvoirs et profits retrace l'histoire des transformations conjointes de la génétique et de la société depuis 150 ans. […] Cet ouvrage s'adresse à ceux que l'avenir des semences, de l'alimentation et de la biodiversité préoccupent : consommateurs, chercheurs, agriculteurs, et citoyens désireux de comprendre l'émergence d'un marché et d'une industrie des semences, des OGM, des droits de propriété sur le vivant, et souhaitant débattre des mondes possibles dont sont porteurs nos choix scientifiques.

5-genetiquement-incorrecte2

Génétiquement incorrect,
Gilles-Eric Séralini, éd. Flammarion, réédition 2015

Depuis plus de trois décennies, les industries du vivant nous promettent un avenir radieux : les thérapies géniques devraient pouvoir soigner les maladies génétiques mais aussi le cancer, le clonage et les manipulations génétiques nous faire vivre mieux et plus longtemps, les plantes génétiquement modifiées préserver de la famine les populations des régions les plus défavorisées. En dépit de ces annonces fracassantes qui donnent l’impression que les scientifiques maîtrisent d’ores et déjà la connaissance du génome, que sait-on des gènes ? Imprévisibles, ils fonctionnent en réseaux, mutent, se taisent, sautent, se déplacent, vieillissent et meurent – bref, ils échappent très souvent à nos pronostics.
Un paradigme nouveau s’est imposé, qui met au premier plan la plasticité du génome. Car les gènes ne vivent pas dans un théâtre fermé où régneraient à la fois hasard et prédétermination. Ils sont en interaction constante avec l’environnement, qui exerce une influence capitale sur leur évolution. Sans prendre en compte cette relation fondamentale, il est impossible de comprendre la genèse des maladies, d’envisager leur prévention et leur traitement.
Véritable bilan depuis le décryptage du génome humain, ce livre prémunit contre le chant des sirènes, contre ces pratiques qui se font passer pour génétiquement correctes en se garantissant au passage un quadruple pouvoir : scientifique, économique, militaire et politique.

6-Impacts-des-OGM-sur-les-filieres-agricoles-et-alimentaires2

Impacts des OGM sur les filières agricoles et alimentaires,
Haut Conseil des Biotechnologies,
Coord. éd. Louis-Georges Soler,
éd. La Documentation française, 2013

En s’intéressant aux filières organisées autour de cinq cultures (betterave, colza, maïs, pomme de terre et soja), ce livre apporte un nouvel éclairage sur les problématiques soulevées par l’adoption, ou le refus d’adoption, des plantes génétiquement modifiées.
Le cadre juridique en vigueur dans l’Union européenne impose que les plantes génétiquement modifiés (PGM) soient évaluées scientifiquement avant qu’une autorisation d’importation ou de culture sur le territoire communautaire ne leur soit délivrée. A ce jour, cette évaluation concerne l’innocuité sanitaire de ces PGM pour les animaux et les humains les consommant, et les risques environnementaux liés à la diffusion potentielle de gènes modifiés dans les cultures. De plus en plus de voix se font cependant entendre pour réclamer une évaluation environnementale plus large, ainsi qu’une évaluation économique et socio-économique de l’impact de l’adoption, ou du refus d'adoption, de ces PGM.
L'étude du Haut Conseil des biotechnologies s'attache à éclairer le débat, sans parti pris, en termes techniques, scientifiques et économiques. Ingénieurs agronomes ou économistes, chercheurs à l’INRA ou membres d’instituts techniques, ses auteurs livrent un ouvrage de synthèse sans équivalent pour un public non spécialiste.

7-La-verite-sur-les-OGM-c-est-notre-affaire-Corinne-Lepage2

La vérité sur les OGM, c'est notre affaire,
Corinne Lepage, éd. Charles Léopold Mayer, 2012

Les manœuvres des cigarettiers, les mensonges ayant entouré le Médiator, les non-dits de l'industrie chimique à propos du Bisphénol A : les scandales de santé publique ne manquent pas. Bien qu'il n'y ait pas toujours eu de certitude scientifique quant à la nocivité de ces produits, le principe de précaution aurait dû l'emporter. Nous sommes aujourd'hui dans la même situation pour les OGM.
Faisant le constat du refus des autorités publiques de jouer leur rôle, des défaillances, des conflits d'intérêt et autres manœuvres destinées à empêcher la recherche indépendante et la transparence sur les effets des OGM, le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) a décidé de mener lui-même une expérimentation qui est une première.
Corinne Lepage raconte dans cet ouvrage la saga de cette expérience, la manière dont elle s'inscrit dans l'histoire des OGM en Europe et les perspectives de participation qu'elle ouvre à la société civile. Elle propose un nouveau modèle d'expertise, pluraliste, pluridisciplinaire et contradictoire, fondé sur la responsabilité des experts et des politiques, et dans lequel les citoyens ont toute leur place.

8 Les OGM à l'épreuve des arguments

Les OGM à l’épreuve des arguments,
coord. éd. Sylvie Berthier et Valérie Péan, éd. Quae, 2011

Les OGM, un impossible débat ? La Société des agriculteurs de France, l'association Débats et échanges sur les biotechnologies en agriculture (Deba) et la Mission Agrobiosciences ont relevé le défi en organisant un dialogue entre plusieurs contradicteurs. Leurs arguments, d'ordre biologique, économique, philosophique, juridique et politique, intéresseront autant les simples citoyens que les décideurs, les chercheurs ou les étudiants.

9 Nouvelles techniques de manipulation du vivant

Nouvelles techniques de manipulation du vivant
BEDE, GIET, Inf'OGM, RSP, Collection Emergence,
éd. PEUV, octobre 2011.

Le présent ouvrage, fruit d'un travail collectif mené par Inf'OGM, en lien avec BEDE, le GIET, le RSP et PEUV1, propose la description des nouvelles techniques de manipulation du vivant, un rappel de l'évolution des droits industriels sur les plantes qui explique pour qui sont faites ces manipulations, et une réflexion plus générale sur les raisons de l'artificialisation du vivant. Cette contribution au débat rappelle le rôle central que les veilles citoyennes d'informations et les acteurs syndicaux, associatifs et scientifiques ont à jouer.

couverture_ogm_tout_s_explique

OGM tout s'explique
Christian Vélot,
éd. Goutte de sable, 2009

Organismes Géniaux et Merveilleux, Organismes Génétiquement Monstrueux ou Outils Génétiques de Marketing ? Les OGM ont multiplié les facettes avec de multiples domaines d’utilisation et d’application. OGM et recherche fondamentale, OGM et médecine, OGM et industries, OGM dans l’agro-alimentaire, autant de catégories que l’auteur s’évertue ici à différencier afin d’éviter certains amalgames fallacieux si chers aux VRP de la transgenèse généralisée. C’est avec des expressions imagées, des métaphores audacieuses et croustillantes, le tout arrosé de quelques notes d’humour, que Christian Vélot explique, avec pédagogie et simplicité, dans un langage accessible à tous, l es aspects scientifiques et sociétaux des OGM en s’appuyant sur des exemples concrets. Depuis la définition des OGM jusqu’aux questions qu’ils soulèvent – tant sur les plans sanitaire, environnemental, éthique que du point de vue sociétal -, en passant par leurs modes d’obtention, la carence d’évaluation dont ils font l’objet, et des réponses aux arguments les plus répandus chez les inconditionnels des OGM tous azimuts, cet ouvrage apporte les outils qui permettent aux citoyens de se réapproprier un débat que l’on a tenté de leurs confisquer. De la science en toute conscience…
Christian Vélot, docteur en biologie et maître de conférences en génétique moléculaire à l’université Paris-Sud 11, est membre du Conseil Scientifique du CRIIGEN et administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes.

11-OGM-un-choix-de-societe-Christian-Velo-2

OGM : un choix de société
Christian Vélot, éd. De l’Aube,
réédition 2013

L’arrivée des OGM dans l’agroalimentaire a provoqué l’un des plus importants débats politico-scientifiques de ces dernières années.
En quoi ces OGM sont-ils différents de ceux utilisés depuis plus de trente ans dans les laboratoires pour la recherche fondamentale et médicale ? Pourquoi engendrent-ils des questions nouvelles et des risques nouveaux ? Comment sont-ils évalués ? Répondent-ils à une utilité sociale ? Sont-ils une étape incontournable de la marche du progrès ou le résultat d’une dérive technoscientifique au service d’intérêts mercantiles ? Christian Vélot apporte ici des éléments de réponse à ces questions avec une analyse critique, tant du point de vue du scientifique utilisateur de cette technologie que du point de vue du citoyen soucieux de mettre la science au service du bien commun.
Christian Vélot, docteur en biologie et maître de conférences en génétique moléculaire à l’université Paris-Sud 11, est membre du Conseil Scientifique du CRIIGEN et administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes.

12-Semences-paysannes-plantes-de-demain2

Semences paysannes, plantes de demain
de Robert Ali Brac de la Perrière
éd. Charles Léopold Mayer, 2014

A l'heure où les modèles de l'agriculture industrielle se révèlent insoutenables aussi bien pour l'environnement que pour les agriculteurs et les consommateurs, la stratégie d'adaptation la plus prometteuse devrait se fonder sur un entretien de la biodiversité des cultures. A contre-courant du modèle productiviste encourageant la standardisation, les pionniers en agroécologie ont développé en quelques années de nouvelles pratiques d'utilisation de la diversité cultivée à partir de semences paysannes. C'est en essayant d'adapter leurs plantes à des systèmes moins intensifs, moins exigeants en énergie et moins polluants qu'ils ont établi une autre référence pour l'agriculture, non seulement en terme de biodiversité cultivée (environnement, intrants, nutriments…), mais aussi à travers un changement de mode de fonctionnement social. Celui-ci, en total décalage avec les ressorts pratiques de l'agroalimentaire de masse fondé sur la rentabilité et la concentration des profits, s'appuie sur l'échange des variétés et des savoir-faire, la mutualisation et la recherche collaborative. Point d'entrée de la reconversion de l'agriculture vers le bio, les semences paysannes s'imposent comme les premières sources des plantes de demain.

13-Tous-cobayes-OGM-pesticides-produits-chimiques-2

Tous cobayes ! OGM, pesticides, produits chimiques
de Gilles-Éric Séralini
éd. Flammarion, réédition 2013

« Par la faute de laboratoires et d’experts à la solde de lobbies surpuissants – agroalimentaire, biotechnologies, médicaments -, combien de foyers sont touchés aujourd’hui par des cancers, des maladies nerveuses, hormonales, immunitaires ? L’insuffisance des tests, leur absence de transparence et la compromission des agences sanitaires doivent cesser. Pour démontrer la dangerosité des produits artificiels et des polluants alimentaires qui inondent nos marchés, nous avons mis en place entre 2008 et 2011 une expérience visant à étudier pour la première fois sur le long terme les effets toxiques d’un OGM alimentaire majeur et du pesticide le plus utilisé dans le monde. Nos découvertes sont alarmantes. Elles remettent en cause toutes nos politiques sanitaires et environnementales. »
(Le film Tous Cobayes ? de Jean-Paul Jaud, produit par J+B Séquences, a été librement adapté de cet ouvrage.)